Rechercher

Les stickers Clit’Art Bordeaux : Perpétuons la tradition de l’art du collage urbain !

Dernière mise à jour : 6 mai 2021

La technique du collage urbain, en détournant l'usage publicitaire traditionnel de l’affichage, procède soit d’une démarche artistique, soit d’une démarche d’expression sociale, voire contestataire.


Collage artistique Henri Matisse
Henri Matisse, Nu Bleu IV

Bien que le collage urbain ait gagné ses lettres de noblesse ces dernières années, la technique de base du collage en tant que medium de création artistique n’est pas une innovation du Street Art. Dès le début du XXème siècle, cette technique est déjà employée par les artistes cubistes (comme Picasso).




Collage urbain féminin
Monsieur Qui

Si l’art du pochoir, par exemple, a bénéficié d’une couverture médiatique plus large (qui ne connaît pas Banksy ?), l’art du collage urbain est une discipline du Street Art à part entière qui, de la même façon, implique un travail préparatoire au sein de l’atelier d’artiste avant de côtoyer les murs de nos villes.



Collage urbain réaliste
Levalet

En France, des artistes comme Monsieur Qui, ou encore Levalet, ont rivé les projecteurs sur cette technique artistique, en interpellant les passants avec des œuvres souvent réalistes, à taille réelle, voire monumentales.





Collage de rue et engagement social semblent historiquement liés : Ernest Pignon-Ernest, considéré comme le père fondateur du Street Art, luttait déjà en 1975 pour la légalisation de l’avortement dans une série d’œuvres « Avortement » qu’il colla dans Paris. Avant ceci, il avait déjà réalisé une affiche pour le MLF (Mouvement de Libération des Femmes) qui avait pour slogan :

« Chaque année, un million de femmes avortent, 5 000 en meurent. »

Ernest Pignon-Ernest

C’est cette démarche que s’est appropriée la lutte féministe contemporaine pour faire passer ses messages, dont la force réside dans le sens de la formule, délibérément provocatrice. La technique du collage urbain est mise au service d’une cause sociale, et prend la forme la plus simple : quelques lettres forment une phrase à l’impact fort. L’objectif est ici de choquer pour faire passer leur message.

Collage urbain féministe

Le matériel de base du colleur : un seau, un pinceau brosse, et de la colle qui permettra de placer l’œuvre dans son éphémère dernière demeure.


Si les autorités se montrent relativement tolérantes à l’égard du collage par rapport au graffiti, certainement en raison de son caractère intrinsèquement provisoire, cette pratique reste en théorie prohibée dans l’espace public. À manier en connaissance de cause !


Avec ses stickers colorés à l’image du clitoris, Clit’Art Bordeaux rend hommage à l’art du collage de rue, et s’inscrit dans la tradition d’un art engagé, porteur de valeurs fortes.



A coller chez vous ou dans tous les lieux qui vous sont chers !









105 vues0 commentaire